L’hépatite infectieuse canine ou Maladie de Rubarth

Cette affection ne touche que l’espèce canine comme le dit son nom : hormis le chien, le renard et le loup sont concernés. On estime que ces animaux auront au moins une fois dans leur vie le virus en eux. Grâce à la vaccination, ils survivent et ne souffrent pas de la maladie de Rubarth puisque le virus est détruit par les anticorps.

Quels symptômes?

Avant que la maladie du chien ne fasse du bruit, le virus s’installe pendant 4 à 12 jours (temps d’incubation). Puis l’on note diverses réactions, communes à bien d’autres : la Maladie de Rubarth est avant tout une infection virale.

  • Fièvre : elle ne dure pas tout au long des symptômes.
  • Fatigue : l’activité diminue, le sommeil plus fréquent, les réactions moins vives.
  • Conjonctivite et/ou rhinite : le yeux et/ou le nez coulent.
  • Vomissements et/ou diarrhées : selon la quantité des liquides refoulés, l’état général du chien s’aggrave (déshydratation)
  • Perte d’appétit : elle est consécutive aux divers troubles qui le rende nauséeux.
  • Amygdales volumineuses :  indique la révolution du système immunitaire qui cherche à vaincre le virus.
  • Saignements : en raison d’un ralentissement du temps de coagulation, un chien atteint de l’hépatite infectieuse canine mettra plus de temps à cicatriser en cas de blessures, pourra montrer des petits points rouges sur la peau (pétéchies) etc.

Comment le chien est-il contaminé?

La contagion de l’hépatite infectieuse se fait par contact avec les excréments (selles, urines) ou avec les sécrétions (larmes, écoulement nasal, salive…) d’un chien déjà atteint par la maladie . Le virus envahit rapidement le sang et les organes, comme les reins et le foie, d’où le nom de cette pathologie (hépatite = inflammation du foie).

Le traitement de la maladie de Rubarth

Comme pour toute invasion de l’organisme par un virus ou presque, il n’y a pas de médicament qui tue le germe, hélas. Le vétérinaire fera en sorte de soulager les animaux malades en diminuant la gravité des symptômes et complications dus au virus : perfusion pour permettre la réhydratation, transfusion sanguine pour pallier l’éventuelle anémie engendrée par les tendances hémorragiques, hygiène oculaire en cas d’écoulements, antipyrétiques (pour faire tomber la fièvre qui aggrave la déshydratation par le phénomène de sudation)…

Les complications

Plus le chiot est jeune, plus la situation est grave en général : le décès n’est pas rare en cas de non vaccination du chien. Lorsque le chien guérit suite à une parvovirose, il peut ne pas souffrir de séquelles, ou au contraire, il risque de développer ce qu’on appelle une hépatite chronique : une atteinte du foie incurable mais avec laquelle il peut vivre des années, malgré les conséquences sur la santé. En effet, l’hépatite chronique peut évoluer à termes vers une cirrhose qui elle-même peut évoluer en cancer. Le seul remède contre la parvovirose est donc : le vaccin.

Laisser un commentaire